architectes.

Dans les républiques fédérales, où le sentiment national a été plus que jamais éveillé dans les années 1960, 1970 et 1980, il a été demandé aux architectes de colorer le modernisme avec des techniques architecturales empruntées à leur passé précolonial. En outre, dans la plupart des républiques fédérées de Transcaucasie et d'Asie centrale, une nouvelle génération d'architectes originaires de la république commence à exercer en raison de l'ouverture de facultés d'architecture dans ces régions et de la popularisation de la profession.  L'empreinte vernaculaire, le poids du récit national et le contexte politique ont plus qu'ailleurs influencé la pratique des architectes, notamment dans la conception d'équipements gouvernementaux.